Panier

La Chronique de Julien N°1

Oubliez les haies monotones de thuya ou laurier-palme ! Une alternance de variétés caduques et persistantes, d’arbustes et de haies gourmandes formeront un ensemble haut en couleur en toute saison qui servira de refuge à une faune variée…

L’automne, et spécialement les mois de novembre et décembre, avant les gelées hivernales, est la saison la plus favorable aux plantations des vivaces (= plantes qui vivent plus de 2 ans) et donc à la mise en place de haies.

Si la haie a la plupart du temps une fonction de délimitation de l’espace (voire de cloisonnement), on peut lui attribuer bien d’autres usages, comme celui de fournir de la nourriture, pour nous les hommes, mais surtout pour toute la faune.
Pour cela, oublions les haies uniformes mono-variétales (thuyas ou laurier-palme), et tournons-nous vers un choix varié de différentes variétés d’arbustes (hauteur maximale de 3 m sans tailler) ou d’arbres.

Des haies fleuries

Pour une haie fleurie propice à l’accueil des oiseaux et autres insectes butineurs, la composition suivante peut permettre une floraison étalée dans le temps avec une alternance d’arbustes à feuilles caduques et persistantes : Abelia Grandiflora, Buddlia (arbre à papillon), Cognassier du japon, Cotoneaster, Berberis, Forsithia, Chosya (oranger du Mexique), Cotinus, Seringat, Wegelia, Millepertuis arbustifs, Teucrium, Genet d’espagne, Spirée, Cornouiller sanguin, fusain, nandina, Laurier-tin, Deutzia.

Deutzia

Seringat

Spirée du Japon

Arbustes champêtres

A ces haies fleuries, on peut y associer des arbustes champêtre (d’une hauteur qui peut aller jusqu’à 5m) permettant également de fournir le gîte à l’avifaune : amélanchier, arbousier, charme, prunellier, sureau, églantier.

Haies gourmandes, arbres fruitiers et petits fruits

Arbousier

Enfin, vous pouvez optez pour une haie gourmande, régal pour les yeux et surtout les papilles. On retrouvera certains arbustes ou arbres précédemment cités qui sont également comestibles (arbousier, amélanchier, sureau) et on pourra y ajouter les arbustes suivants : groseiller, casseiller, aronie, myrte, goyavier, mûrier, argousier, noisetier… Si vous disposez d’espace, des arbres fruitiers (pommier, abricotier…) peuvent y être intégré également. Dans cette haie, vous pourrez y associer en sous étages, des plantes plus basses , comme le framboisier ou les fraisiers.

Une astuce : si vous disposez de place, plantez vos arbustes sur 2 rangs en quinconce espacés d’un mètre pour une effet visuel qui cassera la linéarité de la haie. Pour les conseils de plantations (distances de plantation, variétés adaptées à votre sol…), n’hésitez pas à vous adresser à votre pépiniériste local.

Le conseil de Julien : Ne taillez pas au printemps !

L’époque la plus favorable pour tailler une haie est l’automne. Une taille au printemps (surtout les tailles sévères) risquent de perturber les oiseaux (voire de les tuer) et faire disparaître les fleurs et les fruits donc les insectes pollinisateurs.

Crédit photos : Florent Lamontagne contact@photoslamontagne.com