Panier

Agnès lance Les Petits Cailloux 8e édition

Agnès Mathon est à l’origine de la création de la Calandreta, l’école occitane d’Albi, et d’AOC, l’association qui travaille à son financement. Le festival Les Petits Cailloux en est l’une des actions phares.

D’origine drômoise et arrivée à Albi en 2004, Agnès Mathon s’est tout de suite intégrée, à fond : « J’y ai découvert la culture occitane et l’occitan, c’est une très belle langue que je suis contente d’avoir transmis à mes enfants ! », se félicite-t-elle. Son fils Bastien, aujourd’hui en 4e à Bellevue, a fait partie de la première classe de la Calandreta, l’école occitane d’Albi qu’Agnès a créée en 2008.

La 8ème édition du festival des Petits Cailloux aura pour thème le Voyage

La première année, il n’y avait que 3 enfants inscrits. Aujourd’hui, il y en a 60. Même effet boule de neige pour les Petits Cailloux, festival pour les enfants créé en 2012 pour aider à financer l’école. Il a accueilli jusqu’à 800 personnes dans la journée. Cette 8e édition se déroulera le 28 septembre à Pratgraussals sur le thème du Voyage.

6 € pour accéder aux spectacles et ateliers

Le festival a aussi pour objectif de sensibiliser à la culture occitane et de montrer s’il le faut que « la langue occitane n’est pas ringarde, martèle Agnès. Il permet aux enfants en immersion de vivre la langue en extérieur et de faire découvrir une langue qui fait partie d’un territoire.

C’est une ouverture sur les cultures. » Pendant le festival, les enfants ne sont pas que spectateurs, ils sont aussi acteurs. Les ateliers toucheront cette année aux thèmes suivants : tangram, boussole, awalé, carnet de voyage, cirque, furoshiki, nœuds de marins, jeu de piste, girouette, carte postale.

Gratuit pour les moins de trois ans, le festival ouvre l’ensemble de ses activités pour un ticket d’entrée à 6 €. Il propose aussi trois spectacles de contes et une quinzaine de flâneries tout au long de la journée, et finit par un « balèti » où tout le monde est invité à danser.

A savoir

AOC est à la recherche de bénévoles pour accueillir au mieux les familles. Elle organise aussi cette année un jeu littéraire et artistique, à consulter sur www.albioccitana.org.

La Calandreta : le collectif d’abord

La pédagogie de la Canlandreta est issue de la méthode Freinet de la pédagogie institutionnelle. Tout est collectif ! « Dans l’école est institué un Conseil par semaine, tout le monde peut parler librement sans hiérarchie, précise Agnès Mathon. On y fixe les règles de l’école, on parle des bonnes choses qui se sont déroulées dans la semaine ou au contraire des problèmes, pour mieux les résoudre… en groupe. » Il faut pour entrer dans cette école adhérer à 100% au projet, être convaincu de « l’immersion » et les parents ont un vrai rôle à jouer. Car si les frais d’inscription sont assez bas pour une école privée, c’est grâce aux actions menées par A-OC, l’association de soutien de l’école.

Aujourd’hui 60 élèves fréquentent cette école, de la maternelle au CM2, en multi-niveaux. Et que se passe-t-il après ? « Le collège Bellevue propose une section occitane, c’est la suite logique. Le passage dans un collègue public ne pose pas de souci particulier, rassure-t-elle, car la Calandreta donne les armes pour travailler en autonomie et s’exprimer en groupe. »