Panier

Pascale anime des jardins partagés

Après Rayssac, Lapanouse puis Cantepau se dotent de jardins partagés. Grâce à la Ville d’Albi et à l’énergie de quelques animateurs spécialisés, dont Pascale à Lapanouse.

Tous les mardis, ils sont une poignée à Lapanouse, profitant du soleil un peu joueur du mois de mai pour palisser un poirier, vérifier l’avancée des légumes, pailler le sol…

Le Potager Solidaire du Centre Social de Lapanouse (Albi) a moins de 6 mois. « Avant, c’était un terrain plein de fils à linge, ça a bien changé », souligne Pascale Brûlet, désignant la parcelle organisée en plates-bandes, jardinières bois à hauteur et lasagnes laissant cohabiter maïs et haricots montants, le tout sans intrants chimiques. A l’origine de l’entreprise Les mains sur terre, elle a été missionnée par la Ville pour animer ce lieu, ainsi que le nouveau jardin partagé de Cantepau, inauguré tout début juin.

On cultive le « vivre ensemble »

Au total, avec celui de Rayssac géré depuis quatre ans par l’association Sève et Terre, Albi compte donc désormais trois jardins partagés, « des prétextes à la cohésion sociale, souligne Pascale. Si on jardine les mains dans la terre, on cultive surtout le vivre ensemble ».

Colette, Pierre ou Khadidja jardinent ainsi avec Pascale depuis l’automne 2018. Chacun ayant pris un petit lopin de terre à soi, mais participant aussi au nouveau potager solidaire et à l’entretien de la parcelle collective*. Le jour où nous leur avons rendu visite, tout le monde s‘affairait à préparer cet espace pour accueillir Festi’famille, la manifestation familiale proposée par l’Atelier du Centre Social Lapanouse…

D’où tout est parti d’ailleurs. « C’est joyeux, ça anime la quartier », note Colette arrivée il y a un an des Antilles pour suivre sa fille et sa petite-fille qui ne manque pas de venir l’aider. Pierre aussi est arrivé il y a un an dans le quartier, mais de Cordes. Cet ancien responsable de jardins partagés (dans l’Hérault) se régale à énumérer les plantations réalisées : arroche rouge, courge éponge, reine des glaces ou raifort – « le wasabi français », pour ne citer que les moins connues, ou à montrer son carré de vivaces perpétuelles… « On commence presque à manquer de place », note -t-il. Côté graines, « chacun a ses petits trésors, Colette par exemple nous en apporte de Saint-Martin, explique Pascale. Nous sommes aussi en réseau avec les Incroyables Comestibles ». « L’extension du jardin a vraiment apporté un renouveau cette année », se félicite-t-elle… et donné des idées aux jardiniers : « je respire, ici, et, j’aimerai beaucoup suivre une formation dans le jardinage », espère Colette, aujourd’hui en recherche d’emploi.

A savoir

N’hésitez pas à venir découvrir le jardin, les mercredis de 9h30 à 11h30 à l’occasion des ateliers « Tous au Jardin » du Centre Social. Pascale Brûlet milite aussi pour le compostage et les toilettes sèches… Les étapes de la création du Potager Solidaire sont visibles sur son site : www.lesmainssurterre.fr

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.